Dans un ouvrage de 1882 consacré à la forme des crânes humains, Armand de Quatrefages et Ernest Hamy assimilent l’homme de Cro-Magnon aux Basques, aux Chaouis, Kabyles et aux Guanches[93]. Origine et étymologie du nom MAROC En 745, ces derniers choisissent le dogme sufrite (kharidjite) et désignent Abou Qurra comme calife. Massinissa était allié des Romains et Vermina était avec les Carthaginois. ", Nom porté par des Juifs d'Algérie et du Maroc. Elle lui offre la reconnaissance diplomatique sur la Numidie occidentale, à condition de remettre Adherbal sur le trône en Numidie orientale. Parmi eux, la confédération des Mâchaouach représente l'une des premières identifiées. Autre variante : Barbère (33). Il correspond sans doute à un mot berbère, reste à savoir son sens. Izard, Izart : Jugurtha accepta dans un premier temps l'offre de Rome. Tout comme Zenata, c'est un nom kabyle qui évoque le peuple berbère des Zenata (ou Zénètes), surtout présent dans le sud-ouest algérien et dans l'est du Maroc, parlant le dialecte zenaTiya. Ainsi, les Berbères du Maghreb sont génétiquement différenciés selon leurs origines ethniques (c'est-à-dire le Maroc, l'Algérie, la Tunisie) indiquant un isolement prolongé entre eux. Le sens des noms de famille juifs collecté par Yehoshua Ra'hamim Dufour dans de nombreuses sources, en particulier, ... Azoulay, : de Tazoulaït, Braber, Maroc. L'exemple du héros Tacfarinas, Vers 17, Tacfarinas qui soulève tous les tribus gétules[127]. C'est ainsi qu'il met fin à une exception politique : celle d'une armée importante placée sous les ordres d'un proconsul et non d'un légat. Les Zirides prennent peu à peu leur indépendance vis-à-vis du calife fatimide[145], ce qui culmine avec la rupture avec ce suzerain devenu lointain et inaugure l’ère de l’émancipation berbère[146]. Ils s'allièrent par mariage avec les Gétules. Et elle s’avère surtout, dans presque tous les cas connus, reprise de traditions juives ou chrétiennes bien antérieures au Bas-Empire romain, avec seulement des corrections destinées à actualiser le mythe et à le rendre ainsi fonctionnel, capable de fournir des explications aux hommes du Moyen Âge sur la situation des Berbères de leur propre époque ». Les Berbères sont dispersés en plusieurs groupes ethniques en Afrique du Nord. D'autres d'art rupestre ont été observées à Tadrart Acacus dans le désert libyen. La civilisation berbère est à son apogée, plusieurs grandes villes sont construites au nord et au sud dans le désert. Amrouche : Selon l'historien Bernard Lugan, « la génétique montre que l'ancienne Égypte était en partie, et même largement berbère »[114]. Les Zaouïas avaient un rôle juridique important au sein des populations pour le règlement des crises. Il peut s'agir d'un dérivé de l'arabe dialectal ou berbère "akhnif", qui désigne un manteau, un burnous. Dès lors, Constantin envoie ses troupes les réduire au silence, dans ce qui est considéré comme la première persécution de chrétiens par d'autres chrétiens[130]. Par la suite, l'armée française a trouvé des difficultés à contrôler les mouvements dirigés principalement par les confréries. Cependant, plusieurs tribus des Banou Ifren et des Maghraouas se sont ralliées aux Fatimides dans ce conflit complexe[155], qui n'est ni de religion ni de « race », d'après Yves Lacoste et al.[155]. Il les plaçait dans la partie septentrionale de l'Afrique, dans les montagnes de l’Atlas (Enquête, IV, 184-185)[46]. Les Berbères ou Amazighs (en berbère : Imazighen (tifinagh : ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⵏ ou ⵎⵣⵗⵏ, ABL : Imaziɣen) sont les membres d’un groupe ethnique autochtone d'Afrique du Nord. Moulay Idriss trouva au Maroc les Tribus Berbères qui lui prétèrent allégeance par amour pour la sainte de Famille du Prophète(PSLF) et pris l'engagement de la cause des partisans de Ali (as). Ceux-ci l'utilisaient contre le trachome et pour atténuer la luminosité du désert. Avec préfixe de filiation : Ait Amrouche. Les femmes l'utilisaient en outre comme maquillage et pour conjurer les mauvais sorts; les hommes l'utilisaient également à des fins guerrières, en se grimant[194]. Nom formé avec le préfixe berbère ou- (= fils de) sur Hammou (voir ce nom). Certaines des anciennes croyances berbères existent encore aujourd'hui subtilement dans la culture et la tradition populaires berbères. Les attaques de plus en plus fréquentes des Berbères et l'énergie de l'empereur byzantin Justinien et de son général Bélisaire, provoquent la chute rapide du royaume vandale. Il place leur histoire aux temps légendaires de la mythologie et y voit l’origine de nombreux dieux ; par ailleurs ces « Atlantes » doivent faire face à leurs « voisins » les « Gorgones » et sont vaincus par les « Amazones »[49]. Maurice, Nom originaire d'Algérie (régions d'Alger et de Constantine), très souvent porté par des Juifs séfarades. En Espagne, il y a les Guanches, autochtones des Îles Canaries. Les langues berbères, selon les experts européens, appartiennent à la famille des langues afrasiennes (langues sémitiques, amharique, copte, langues tchadiques…) qui remonte à 10 000 ans selon certains et 17 000 ans selon d’autres[74]. Abdouche : Ils présentent une moindre robustesse générale, des dimensions du crâne et des os longs moins grandes (stature, 1,72 m), une tendance à la méso-brachycéphalie, des reliefs osseux moins développés, une denture moins volumineuse, toutes caractéristiques qui dénotent une gracilisation par rapport aux restes ibéromausuriens plus anciens. À travers l’histoire, les Berbères et leurs langues ont connu des influences puniques, romaines, arabes, turques ou encore françaises, ce qui fait que de nos jours, sont appelées officiellement « berbères », les ethnies d'Afrique du Nord parlant, se considérant et se réclamant berbères. Cependant les Berbères sous le règne de Cabaon réussissent à défaire les Vandales et s'emparer des Aurès puis portèrent un coup dur à une armée vandale à l'époque du roi vandale Thrasamund, qui mourut après avoir occupé le trône pendant vingt-sept ans ; « les Vandales prirent la fuite, et les Maures, s'élançant hors de leur retranchement, en tuèrent un grand nombre, en firent beaucoup prisonniers, et de cette nombreuse armée il ne retourna dans leur pays qu'un fort petit nombre de soldats »[133]. Les conséquences sociales et ethniques marquent ainsi définitivement l’histoire du Maghreb avec un métissage de la population. Oussaïden : Au IIIe siècle av. De la même façon, Maouch correspondrait à Marius. Désigne le fils (ben) de celui qui s'appelle Amouzig, Amouzeg, nom à rapprocher peut-être du berbère tamazaght (= la mamelle, et, par extension, généreux). Les Berbères ou Amazighs (en berbère : Imaziḡen (tifinagh : ⵉⵎⴰⵣⵉⵖⵏ, ABL : Imaziɣen) sont les membres d’un groupe ethnique autochtone d'Afrique du Nord. Les Français attaquent les Ottomans et prennent l'Algérie, la Tunisie. Ce nom vient de Dharmon, une branche de la tribu berbère des Haouara. Listes prénoms berbères pour fille. On notera, au sud de Marrakech, la tribu des Aït Tizguin Ouassouline. La dynastie songhaï des Dia, fut fondée à Koukia au XIe siècle, résultat d'un métissage entre Berbères dirigés par le chef berbère Za el-Ayamen[164], et les Songhaïs. Zerbib : Egalement Zagdoun, Zegdoun. Cette découverte intéressante confirme le rôle crucial du désert libyen en tant que barrière physique à la mobilité humaine, le vaste territoire désertique entre Tripoli et Benghazi étant à peine peuplé depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours. Année de naissance. Langue partout minoritaire, le berbère s’est maintenu dans des zones refuges, surtout rurales et … La première expédition musulmane sur l'Ifriqiya est lancée en 647. Ils sont répartis dans une zone s'étendant de l'océan Atlantique à l'oasis de Siwa en Égypte, et de la mer Méditerranée au fleuve Niger en Afrique de l'Ouest. Dès 39, Caligula confie la conduite de la région de Numidie à un représentant personnel – « légat de l'empereur » – chargé de commander la troisième légion Auguste. Il y eut aussi des expansions berbères à travers le sud du Sahara, la plus récente étant celle des Touaregs et la plus ancienne celle des Capsiens. Chaouch : Variantes : Ktourza, Ctorza. Khaoulani Nom porté au Maroc, notamment à Fès, connu ailleurs sous la forme al-Khawlani, surnom qui devrait renvoyer à la tribu yéménite de Khawlân, qui a participé à la conquête de l'Espagne au début du VIIIe siècle : al-Samh ibn Malik al-Khawlani fut gouverneur d'al-Andalus de 719 à 721. L'arabisation de ces populations s'est prolongée de la conquête islamique au VIIe siècle jusqu'au XXe siècle.Les parlers arabes maghrébins demeurent fortement[réf. Inversement, le poids de la composante maghrébine est relativement faible en Libye et en Égypte, où des taux élevés d'ascendance venant du Proche-Orient sont observés. Sans doute un nom berbère, ZZwaRa (= force) ou uzwagh (= terre argileuse). Haddouche : Le Sénat perd la dernière légion qui était sous ses ordres. L'instruction du Coran était importante surtout dans le Sud. Mais le monument pose un gigantesque problème qui demeure non résolu[118]. Jean refuse de repartir en vacances au Maroc. Les grandes tribus ou peuples berbères sont Sanhadja, Houaras, Zénètes, Masmoudas, Koutama, Awarba, Berghouata, Zouaouas, etc. Rangé parmi les berbères Zénata, de la branche des Beni Merine, ils seraient selon une autre version fournie par … Surtout porté en Algérie, semble un nom formé de l'arabe "bou" (= père de, homme) et du berbère "(a)zgaw" (= panier). Certaines des formes ci-dessus sont aussi portées par des musulmans d'Afrique du Nord. Nom originaire du Maroc. Plusieurs monuments historiques témoignent de la grandeur de l'art architectural chez les Berbères au Maghreb et en Al-Andalus. De plus, les bains publics étaient un luxe ouvert à tout le monde. Imazighen). Il mit en circulation une monnaie frappée à son effigie, « avec des traits réguliers, un œil largement ouvert sous un sourcil assez épais, des cheveux abondants et bouclés, une barbe allongée et bien taillée ». Kairouan résiste pendant cinq ans avant d’être occupée et pillée. Ichou (en arabe 'ishû) est un nom de personne berbère dont le sens m'est inconnu. ", Nom porté par des Juifs séfarades d'Afrique du Nord. À envisager plutôt un dérivé de l'arabe Hanâne (= tendresse, parfois aussi clémence, miséricorde).". De plus, une origine berbère n'est pas à exclure, comme le laisse supposer une autre probable variante, Azaghbib (le mot "azeghbib" est cité dans un lexique tamazight sur Internet avec le sens de "un peu").". Kharmaz, El Kharmaz Nom d'origine marocaine. Puis, un deuxième conflit surgit entre deux fractions des Masmouda, ce qui provoque une guerre entre les Almohades et les Hafsides[85]. Nom porté par des juifs d'Afrique du Nord, qui devrait être un dérivé du nom de personne Tobie (hébreu Tobiah = Yahvé est bon). La majorité des haplogroupes masculins des Berbères sont E1b1b (12% à 100%) d'origine atérienne et ibéromaurusienne[39],[40], et J (0% à 31%) d'origine majoritairement arabe et carthaginoise[41]. Il semble renvoyer à Sidi Mezghiche, localité située dans la région de Constantine. Contrairement aux précédents envahisseurs, les Arabes ne se contentent pas d’occuper la côte et entreprennent de conquérir l’intérieur du pays. Avec suffixe d'appartenance : Ouari, Benouari. Benhamou, Benhammou : Dans ce cas, l'origine est à rapprocher du basque izar (= étoile),qui a son équivalent dans le berbère ichri. Barbères : La finale doit correspondre au suffixe berbère -uc (-ouche), fréquemment associé à des racines arabes. Il désigne en principe le chêne vert (akerruc). John Morris, Arnold Hugh Martin Jones, John Robert. Diodore de Sicile aussi a consacré plusieurs paragraphes de son Livre Trois (LIV-LV) à un peuple d’« Atlantes » qu’il situe « à l’'extrémité de l'Afrique » et qu’il présente comme « arrivé à un assez haut degré de puissance et de civilisation ». Assez fréquent chez les Juifs d'Afrique du Nord, le nom renvoie à Sfedj, village berbère du Djebel Nefoussa, en Libye. Le christianisme a pu ensuite se développer sur ce terreau juif. Nom d'origine algérienne, sans doute berbère : le mot kabyle funas semble avoir désigné un boeuf (féminin tafunast = vache), il est employé de façon péjorative pour désigner un goinfre, ou encore un homme à l'esprit peu éveillé. Certains auteurs pensent que les Juifs d'Afrique du Nord sont en grande partie des Berbères judaïsés. Communes les plus présentes pour le patronyme "BERBERE" sur cette période : Découvrez ci-dessous les arbres généalogiques des utilisateurs de Geneanet qui contiennent le nom de famille "BERBERE". Plusieurs Berbères, tels que Lalla Fatma N'Soumer, Cheikh El Mokrani, Cheikh Bouamama, etc., se révoltent et organisent plusieurs guerres pour reprendre leurs territoires. Il est utile de rappeler par exemple qu'Édith Piaf, Marcel Mouloudji, Daniel Prévost, Isabelle Adjani, Yasmine Bleeth, Zidane et bien d'autres personnalités de tous horizons, sont le fruit de cet apport berbère »[174]. Le toponyme désigne en langue berbère un plan d'eau (lac, étang). En Tunisie, il y a les habitants de Djerba, etc. On y trouve le préfixe berbère de filiation ou-, le second élément étant apparemment le nom de personne arabe Najiallah (najiyy-allâh = le confident de Dieu, l'un des qualificatifs du prophète Mohammed). Nom de personne arabe très répandu, variante de Cheikh (shaykh = vieux, vénérable, chef de tribu). À noter cependant qu'en kabyle le terme "azeroual" désigne une personne qui louche.". À la fin, Massinissa réussit à unifier la Numidie. D'après une étude de Adams et al., réalisée en 2008, sur un échantillon de 1 140 individus de sexe masculin originaires de la péninsule ibérique, et des îles Baléares, ces populations ont une proportion moyennement élevée d'ascendance provenant d'ancêtres maghrébins (10,6 %), et juifs séfarades (19,8 %)[68]. Berbère ⵜⴰⵎⴰⵣⵉⵖⵜ / ⵜⵎⵣⵗⵜ / Tamaziɣt Pays Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte, Mauritanie, Mali, Niger: Nombre de locuteurs 25-30 millions Nom des locuteurs berbérophones Typologie: VSO [réf. L'Al-Andalus est prise par les Almoravides et ensuite par les Almohades et à la fin par les Mérinides. Conduits à se déplacer sans cesse, ils se donnèrent le nom de « Nomades » (Numides)[82]. Micipsa nomme Gulussa vice-roi et ministre de la Guerre et Mastanabal vice-roi et ministre de la Justice. El Arrouchi : Mais on pensera plutôt à un diminutif de l'arabe `asad (= le lion), sous la forme usayd. Sous l'instigation de ces derniers, le territoire est divisé en provinces. Il désigne le fils (ben) de celui qui s'appelle Zrihen, nom de sens incertain. La partie intégrée à la province d'Afrique en constitue une région et, en théorie, n'a pas d'autonomie administrative, puisqu'elle dépend du proconsul assisté de légats. Correspond à un mot berbère qui signifie "rocher". Désigne celui qui est originaire de Mediouna, nom de lieu ou nom de tribu, diminutif de Medina. Désigne le fils (ben) de celui qui s'appelle Amouzig, Amouzeg, nom à rapprocher peut-être du berbère tamazaght (= la mamelle, et, par extension, généreux). Peut désigner le fils (arabe ben) de celui qui s'appelle Ouar, nom berbère désignant le lion (war). Plusieurs guerres puniques se déclenchent en Afrique du Nord pendant l'Antiquité. Une lutte acharnée au pouvoir des tribus zénètes est signalée par Ibn Khaldoun. Les Berbères sont également largement représentés dans les populations issues de l'immigration en Europe, notamment en France et aux Pays-Bas[171], en Belgique, en Espagne, mais aussi aux États-Unis et au Canada. Il désigne le fils (préfixe berbère ou-) de celui qui s'appelle Hayoun (voir ce nom). Durant son règne, il fit envoyer le très populaire Jugurtha, petit-fils de Massinissa, comme représentant en Ibérie pour l'éloigner du pouvoir. Nom de famille espagnol correspondant à un toponyme. Vermina demande la rémission à Rome. Ghanem : Les rebelles ont élu Maysara al-Matghari pour mener leur révolte, et ont réussi à prendre le contrôle de presque tout ce qui est maintenant le Maroc, inspirant à de nouvelles rébellions au Maghreb et à al-Andalus. A noter cependant que le nom pourrait être berbère. je suis aussi frappé par la ressemblance avec le mot arabe "wizarat", qui signifie "ministère", et qui a peut-être aussi désigné une circonscription administrative.". Le cheval est important chez les Berbères. Lancez-vous dans la généalogie en créant votre propre arbre généalogique et profitez des nombreuses fonctionnalités d'aide à la recherche d'ancêtres que vous propose Geneanet. Nom de personne berbère, porté également par des juifs d'Afrique du Nord, qui signifie celui qui est beau ('amazyân). Benguigui : Selon Laurent Herz (Dictionnaire étymologique des noms de famille français d'origine étrangère et régionale), il pourrait s'agir au départ d'un diminutif du nom de personne et nom générique amazigh (= Berbère, homme libre). Le premier élément pourrait être le préfixe arabe ou berbère 'am, marquant l'agent, mais aussi le mot hébreu `am (= peuple). Il vient du berbère et signifie olivier (azemmur). Un sous-groupe particulier de l'haplogroupe E1b1b, l'haplogroupe E1b1b1b caractérisé par le marqueur M81, est très fréquent chez les Berbères et voit sa fréquence décroître d'ouest en est[42]. Malgré les appels pressants de plusieurs parties, les donatistes disparurent presque complètement de la scène religieuse, seule une minuscule communauté survivant dans la clandestinité jusqu’au VIe siècle[131]. Ce fut aussi un petit village dans la commune de la Vall d'Uixó (province de Castellón). En revanche, chez les Touaregs, c'est la femme qui choisit son futur époux. Porté par des Juifs séfarades d'Afrique du Nord, devrait être une variante berbère de l'hébreu "Hayîm" (= la vie), éventuellement un augmentatif de l'arabe "Hayy" (= vivant). Le règne de Massinissa prit fin lorsqu'il mourut en 148 av. Il désigne deux grandes familles : Madghis et Barnis[85],[86]. Les Mérinides prennent la Tunisie et font tomber les Hafsides. C'est un nom de type augural qui a été fréquemment pour assurer santé et longévité à un enfant. C'est alors que Gaius Marius envoie son questeur, Lucius Cornelius Sulla, en mission en Maurétanie pour négocier l'aide de Bocchus Ier. En Libye, on trouve les Yafran, etc. Porté par des juifs séfarades d'Afrique du Nord, c'est un nom berbère qui correspond à Jacob (transcription arabe `aqnîn). Avec préfixes filiatifs berbère et arabe : Aït Chikh, Ben Chikh. Durant l'ère pré-romaine, plusieurs États indépendants se succédèrent (Massæsyles, Massyles, Maurétanie, etc.). Par conséquent, la racine requise pour vérifier cet endonyme serait (a)zigh, « libre », ce qui manque cependant aussi dans le lexique berbère, mais peut être lié à aze « fort », Tizzit « bravoure », ou jeghegh « être brave, être courageux »[33]. Aux XIXe et XXe siècles, plusieurs auteurs lui attribuèrent une origine européenne et nordique. Ce dernier village, de peuplement berbère, s'appela d'abord Benihambra (source : André Bazzana, Villages et terroirs andalous) : on y reconnaît le préfixe beni- (= fils de) et vraisemblablement l'arabe Hamrâh (= rouge). ", Azoulay : Après 193, sous Septime Sévère, la Numidie est officiellement détachée de la province d'Afrique et constitue une province à part entière, gouvernée par un légat impérial. Agoudjil : Selon Maurice Eisenbeth, il pourrait correspondre à une exclamation berbère signifiant "quelle joie !". Au Moyen Âge, l'une des plus puissantes tribus berbères était celle des Banou Ifren[85] après avoir servi la reine Dihya[85]. Il s'étend sur plus ou moins le Niger, le Mali et une partie du Nigeria actuel. Le nom « berbère » dérive d'un terme de l'égyptien ancien qui signifie « étranger » ou des variations de celui-ci. Le mode de vie nomade ou semi-nomade des Berbères convient très bien au tissage des kilims. Après la colonisation française, italienne, espagnole, etc., les Berbères se voient marginalisés, occupés, exploités par des forces étrangères. En France les berbérophones représentent 25 % des immigrés algériens et 16 % des immigrés marocains[172]. Variantes : Zemour, Zemor. Ameziane : nécessaire]. Les langues berbères forment une branche de la famille des langues afro-asiatiques. Variante : Ayoun. nécessaire]. Les Mèdes, les Perses, les Arméniens de son armée passèrent par bateau en Afrique et s'établirent sur la côte[81]. À noter cependant qu'un ouvrage sur les prénoms kabyles mentionne le nom Gueruj, pour lequel il donne le sens de "peau de chèvre séchée". De plus, plusieurs chefs arabes et perses avaient des épouses berbères comme Idris, Ibn Rustom, etc. Le Musée Berbère, créé en 2011 par Pierre Bergé, portera désormais le nom de "Musée Pierre Bergé des arts berbères" en l’honneur de son fondateur et de son engagement envers cette culture, a annoncé ce lundi la fondation Majorelle. La composante européenne présente chez les Berbères, du moins chez ceux installés dans le nord-ouest de l'Afrique, est généralement plus élevée que celle venant du Proche-Orient, ce qui signifie des contacts plus intenses avec l'ouest qu'avec l'est de la Méditerranée. Nom berbère (également Amghar) désignant le plus ancien, le plus âgé, c'est en particulier le nom donné aux chefs de tribus chez les Touareg. En arabe (ghânim), c'est un nom de personne désignant celui qui réussit, qui atteint son but. Zenati : Le rapport avec le prénom féminin Barbe (également Barbera, Barbara) est tentant, mais rien ne dit que ce soit la bonne solution. Dans son livre sur l'Histoire des Berbères, il cite presque tous les travaux déjà faits sur la généalogie ancienne[85]. Mohand : Le Maroc résiste grâce à l'émergence des Saadiens puis de la dynastie alaouite qui fondent l'Empire chérifien et résistent à la fois aux attaques hispano-portugaises et aux tentatives d'invasion ottomanes. J'ai remarquer qu'ils y a des berberes du maroc par exemple qu'ils ont des noms de famille qui sont completement differents de ceux des arabes. On trouve fréquemment en Afrique du Nord le nom Aït Ouakli, le préfixe berbère "aït" marquant l'origine, la filiation.". Ils rejettent aussi le rite romain. Ou Ben Amosi, Benamouzi. Ce nom correspond à la tribu berbère des Guig, et semble venir du mot igig (= pieu). Au contraire, selon le dictionnaire de Michel Mourre, le pouvoir et la religion seraient les sources des conflits des Berbères[156]. Après avoir résisté, les Berbères se convertissent à l'islam[136], ils sont enrôlés dans l'armée Omeyyade pour calmer les révoltes, et c'est alors que le général Tariq ibn Ziyad s'en va à la conquête de la péninsule ibérique, à la tête d'une armée de 12 000 hommes composés essentiellement de Berbères fraîchement convertis. Dans ce cas, l'origine est à rapprocher du basque izar (= étoile),qui a son équivalent dans le berbère ichri. Ils sont ainsi assurés d’une abondance de laine, de coton et de plantes pour la teinture. Le 14 juin, les Kabyles marchèrent sur Alger avant d’être réprimés par la police[167]. Ameziane : Nom de personne berbère, porté également par des juifs d'Afrique du Nord, qui signifie celui qui est beau ('amazyân). On y trouve la racine consonantique k.H.l, à l'origine du nom kuHl (= l'antimoine, le khôl). L'adjoint du consul Metellus, Gaius Marius, entrevoyant une opportunité, retourne à Rome pour se plaindre de l'inefficacité suspecte de son chef et demande à être élu consul à sa place, ce qu'il obtint. Le théâtre de Timgad pouvait contenir 4 000 personnes de l'Aurès. Les berbères sont une mosaïque de peuples vivant en Afrique du nord, principalement dans la région du Maghreb, entre le Maroc et l'Égypte, qui présentent des similitudes linguistiques, ethniques et culturelles entre eux. Julien Chen-Laccassagne, Berbères juifs. Altérant le nom des Mèdes, les Libyens indigènes se seraient mis à les appeler Maures. Après la défaite des Zénètes à l'ouest du Maghreb par les Almoravides, les Zénètes qui restent en vie et minoritaires par rapport aux Sanhadjas sont confrontés dans une guerre contre une alliance Hammadides-Hilaliens[157]. Nom originaire d'Algérie (régions d'Alger et de Constantine), très souvent porté par des Juifs séfarades. Variantes : Sfedj, Sfadj. Au cours de la deuxième guerre punique, les Massaesyles, commandés par Syphax, sont alliés à Carthage, tandis que les Massyles, commandés par Massinissa, s'allient à Rome, après avoir été spoliés par Syphax. Ils y ont mené une vive résistance parfois qualifiée de « farouche »[168],[169],[170]. Variantes : Amsalem, Amsallem, Amselem, Amsellam, Emsalem, Emsallem, Emsellem. Depuis la seconde moitié du VIIe siècle, la langue arabe demeurait l’apanage des élites citadines et des gens de cour. Porté le plus souvent par des Juifs marocains, le nom s'écrit aussi Zerzer, Izerzer. ", Kadous : Les Maghraouas auraient été très nombreux dans les environs d'Icosium (Alger) et Ptolémée de Maurétanie devait les contenir.Ptolémée de Maurétanie, fera transférer une partie des Maghraoua vers le chlef[125]. Amamou : nom patronyme d’origine berbere, ethnique de la famille de la tribu des Mamou qui au siecle dernier nomadisait encore dans la region d’Oujda dans l’est marocain. Massinissa forme le premier État dont le nom est la Numidie. Layani : Il renvoie à la tribu des Aït Ishou, vers Meknès. Porté indifféremment par des musulmans ou des juifs du Maroc ou d'Algérie, désigne le fils de Tata, un nom qui semble être au départ un toponyme : un village berbère du sud marocain s'appelle Tatta (région d'Agadir). Pour les historiens, il s'agirait du même peuple que celui appelé quelques siècles plus tard en grec Mazyes par Hécatée de Milet, et Maxyes par Hérodote, alors qu'il a été appelée Mazaces et Mazax dans les sources latines, et serait lié aux derniers Massyles et Massæsyles. Fils de Ider (voir Aït), Ider étant un nom de personne berbère signifiant vie (idir). La Tunisie devient un foyer culturel important avec le rayonnement de Kairouan et de sa Grande mosquée, un centre intellectuel de haute renommée[143]. Le nom est parfois porté par des juifs (variante Benamou) : dans ce cas, Hamou est un diminutif de Haïm (hébreu Hayîm = la vie). Avec le même sens : Ohayon. Il signifie mot à mot "fils de la fête". Nom berbère (agnun), qui signifie lapin. Porté en Afrique du Nord par des musulmans et par des juifs, c'est un nom de personne pour lequel on hésitera entre l'arabe `allâl (= grand buveur) et un diminutif berbère de Abdallah (= serviteur de Dieu), la seconde solution étant sans doute la bonne. La majorité des tribus berbères ont actuellement des hommes comme chef de clan. L'empire s'effondre à la fin du XVIe siècle, à la suite de la bataille de Tondibi. Lors de la crise de Berriane, les notables de chaque tribu ont réglé le problème et ils ont entamé des pourparlers pour arrêter la crise entre malékite et ibadite[189]. Jusqu'aux années 1960, il y avait aussi une importante minorité berbère juive au Maghreb, mais l'émigration (principalement vers Israël et la France) réduisit considérablement leur nombre à seulement quelques centaines d'individus. Ifru était une déesse solaire et en même titre un dieu des cavernes et protecteur du foyer, etc[181]. Ou Toubiana, Tobiana. Ikhenoussen : En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. Le tatouage berbère remonte à la Préhistoire et servait notamment aux tribus berbères à s'identifier à travers des dessins géométriques sur le corps (tribus libyennes)[192]. À la fin de la guerre, les Romains attribuent tout le territoire numide à Massinissa. La situation perdure jusqu'à la guerre civile entre Jules César et Pompée. La majorité des haplogroupes masculins des Berbères sont E1b1b (12 % à 100 %) d'origine atérienne et ibéromaurusienne[39],[40], et J (0 % à 31 %) d'origine majoritairement arabe et carthaginoise[41]. Il réussit sous sa conduite à préserver l'indépendance de son royaume en jouant habilement de la rivalité régionale qui prévalait à l'époque, tout en lui garantissant une prospérité économique certaine, grâce au remarquable développement de l'agriculture et de l'élevage. Avec suffixe d'appartenance : Zemouri, Zemmouri. Variantes : Amsalem, Amsallem, Amselem, Amsellam, Emsalem, Emsallem, Emsellem. Peut-être encore le kabyle arrac = garçon ou ariruc = gros oeil. Porté par des juifs séfarades, désigne le fils (ben) de Hayoun, Ayoun, sans doute variante berbère de Haïm (hébreu Hayîm = vie). Les Mozabites, Berbères du Mzab, sont régis par les chefs spirituels de l'ibadisme. Ce terme serait lié au nom antique des Mazices, ethnonyme relevé par les auteurs de langue latine, et sa variante Maxyes, terme relevé par Hérodote[27]. Plusieurs ethnies d'origine berbère parlent l'arabe maghrébin et ne s'identifient pas aux régions citées. Cependant, le nom venant d'Afrique du Nord, une origine berbère n'est pas impossible. Hayoun peut aussi être un augmentatif de l'arabe Hayy (= vivant). La classe politique romaine se déchaîne alors et finit par demander l'invasion de la Numidie. Il correspond sans doute au nom arabe Akhnas (= celui qui a le nez camus), dont il est une forme plurielle, marquant l'appartenance à un clan, à une tribu. Les Almohades ont contribué à l'unification religieuse du Maghreb, les élites berbérophones ayant longtemps encouragé son arabisation pour des raisons religieuses[150]. Porté par des Juifs tunisiens (variante : Zagroun), le nom renvoie à un village berbère du Nefoussa, région montagneuse du sud de la Tunisie et de la Libye (source : M. Eisenbeth, "le Juifs d'Afrique du Nord"). En 42 de notre ère, les Romains parviennent à devenir maîtres de la totalité du Maghreb.

Jeux De Docteur, Cine Piscina Rome, Centre Commercial Milan Primark, N'est Pas Vilaine Mots Fléchés, Concerto Brandebourgeois Trompette, Meilleur Site D'investissement En Ligne, Tarif Tgv Paris Bordeaux, Musée Du Vacherin Mont D' Or Le Lieu, Réunion Parents Profs Pronote,